Ce que j’ai appris durant mon CAP Pâtissier (article in french)

Sorry guys this post is going to be in french… I can translate it later if needed.

img_8276

Chaque parcours est différent. Chaque expérience a du positif et du négatif. Je partage avec vous, cette fois en français, une part de ma vie, pour ne pas dire un “morceau de gâteau”… 🙂

On m’a plusieurs fois demandé, que ce soit durant un entretien professionnel ou tout simplement en parlant avec les un(e)s et les autres, pourquoi j’ai un CAP Pâtissier mais je n’exerce pas le métier de patissiere “traditionnelle”.

“Comment ça, vous avez un CAP Pâtissier, et pourquoi donc vous faites du sans lactose, sans œufs, sans gluten, des “raw” cheezecakes…?”

 

Ce que j’ai appris pendant mon CAP Pâtissier:

  • les techniques, les différentes textures, les dosages, la rigueur (parfois), développer ma créativité, travailler sur un petit plan de travail: l’organisation, mettre en valeur une réalisation…chercher les équivalents en végétal

  • patisseriesquitti1

  • de belles rencontres (la folie parfois eheh), des gens passionnés qui y passent littéralement toute leur vie, des gens patients la pour nous transmettre leur savoir-faire

  • Attention, je coupe le cote positif comme ça d’un coup, je suis un peu brusque mais honnête jusqu’au bout .

  • la Pâtisserie Française est raffinée mais c’est AUSSI une belle industrie (notez l’ironie avec l’adjectif devant “industrie” qui renforce le terme péjoratif): œufs en poudre, jaunes/blancs en bouteilles, beurre en conditionnement de 25kg, gélatine a n’en plus va, colorants alimentaires (le rouge “cochenille” fait a base de coccinelles par exemple), additifs, épaississants et autres produits déjà “tout faits” pour donner l’illusion du fait maison… dans la (sur)consommation. la malbouffe cachée par l’apparence du gâteau, j’appellerais cela un peu de la junk food a la française. En bref, des choses pas très jolies-jolies.

forknknife

Ce qu’on ne m’a jamais dis pendant mon CAP Pâtissier…

mais dont je me suis informée et documentée:

(J’étais végétarienne pendant trois ans avant de comprendre tout cela…)

  • La gélatine est obtenue a partir de broiements d’os et de peaux animales. Humm cet insert aux fruits rouges….me direz-vous?

  • Le lait et ses dérivés (produits laitiers) : une souffrance insoupçonnée. Comme tous les mammifères, une vache produit du lait seulement quand elle a un petit. Ainsi, dans l’industrie laitière, on l’insémine artificiellement tous les ans, pour qu’elle ait un veau. La mère et son petit sont séparés rapidement après la naissance pour réserver le lait à la consommation humaine. Une vache laitière est tuée à l’abattoir vers ses 5 ans. Aux femmes qui ont des enfants, celles-ci pourront peut-être m’entendre la dessus? Je vous épargne les images CHOC mais si vous êtes intéressé(e)s dans la rubrique “ressources” de ce site vous trouverez déjà pas mal d’infos.

  • Les œufs? Aussi bien pour le bio que pour le plein air, les poussins naissent dans des couvoirs. Ne pouvant produire d’œufs, les mâles sont broyés ou gazés : ils sont inutiles, ne grossiront pas, les souches de poulets à viande étant différentes de celles des poules pondeuses. 70 % de la production d’œufs en France provient de poules encagées : impossibilité d’étendre aisément les ailes, de courir ou de gratter la terre. Au bout d’un an de ponte, elles sont envoyées à l’abattoir pour être abattues.

  • Le sucre blanc (mais les autres sucres aussi) est dépourvu de nutriments…et concrètement pourrit notre santé. Je vous conseillerai toujours de choisir le meilleur sucre: les fruits! Si vous désirez sucrer vos pâtisseries végétales, préférez un sirop de dattes fait maison, des fruits (une compote de pommes/poires bio 100% fruits faite maison, une banane entière etc) ou de la mélasse noire qui reste intéressante au niveau nutritif…

  • L’apparence ne fait pas tout. Ceci est valable non seulement pour les gâteaux. Cherchez un peu a comprendre: ce petit gâteau qui a l’air si tentant, est-il aussi bon pour mon corps et ma santé, est-il aussi bon pour une question d’éthique? (ce que je viens de détailler brièvement auparavant)- Est-ce que mon plaisir personnel passe avant la vie d’autrui? Est-ce que je suis egoiste a ce point?

  • Comme dans l’industrie, dans le milieu professionnel, les personnes intéressées aux produits végétaliens ne le sont pas forcement par compassion pour les animaux mais plutôt par intérêt (financier). Mon expérience a Paris avec un certain Biocoop Dad… par exemple qui voulait que je sois patissiere avec eux, végétalienne bien entendu mais traditionnelle aussi! Comme quoi, ce qui se cache derrière le BIO ce n’est pas forcement éthique! Et c’est bien connu, dans le milieu du travail actuel, ta mentalité tu te la gardes au placard hein….  J’ai vécu plus ou moins la même chose auparavant en Sardaigne.

    patisseriesquitti2

  • Les alternatives existent. Je les ai découvertes un peu avant et pendant ce CAP Pâtissier en 2013/2014, et le plus beau c’est que je suis continuellement en train d’apprendre! Voulons nous participer a un monde meilleur ou voulons nous participer au massacre des temps modernes? C’est peut être exagéré pour vous, mais pour moi cela ne l’est pas. Il n’y a pas de petite(s) action(s), le choix nous le faisons chaque jour dans nos assiettes, au moins trois fois par jour et nous avons tous/tes le moyen d’agir!

 Je voulais partager avec vous mon témoignage car je pense que l’on n’est pas censé rentrer dans des cases bêtement…C’est ce que la société aurait voulu pour moi et pour tant d’autres, mais j’ai choisi la compassion et non la cruauté.

Dans quel genre de monde voulez vous vivre? Vous votez pour ça chaque jour.